Présentation du petit FabLab de Paris

 

Genèse –  les origines


La société Nod-A, société qui aide les organismes publics à créer / relancer l’innovation, a constaté que ses équipements étaient sous utilisés en week-end et l’un de ses premiers salariés, Arthur Schmitt, a pensé à une structure de type FabLab pour y remédier.

Un Fablab, pour Fabrication Laboratory, ou « laboratoire de fabrication », est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets. Cette structure permet à des particuliers d’utiliser les machines de Nod-A.

De cette réflexion est née le Petit Fab Lab de Paris, l’association permettant à des usagers du grand public d’accéder à des machines peu accessibles et de permettre de partager le savoir entre les gens qui ont les connaissances techniques et ceux qui ne les ont pas.

Notre association, depuis ses débuts, met en avant une certaine idée de la diversité, de 18 ans à 99 ans, femmes, hommes, de tous les coins du monde, notre diversité est un enrichissement.

Historique


(les grandes dates de  notre association)

Date des débuts : Hiver 2012 – Printemps 2013 : Mise en place de la structure du fablab par notre premier stagiaire, Laurent Pavot, via la mise en place des portes ouvertes, de la structuration de l’atelier, de la mise en place des projets et de la recherche des personnes qui seraient intéressées pour porter le LPFP.
Mars 2014 : Nous organisons notre réunion à projet, le oyé-oyé, pour accueillir de nouveaux projets.

Mai 2014 : Nous organisons notre premier hackathon , le FabJam avec plus de 10 fablabs en visio-conférence.

Octobre 2014 : Nous organisons notre première AG.

Janvier 2015 : Nous organisons notre premier dîner inter-membres.

Mai 2015 : Nous participons au festival Artilect à Toulouse avec l’atelier DIY pour créer  des produits cosmétiques DIY.

Août 2015 : Obtention du label fablab le moins cher de Paris par Paris pas cher 2016.

Septembre 2015 : Participation au festival village des Alternatives Alternatiba.

Février 2016 : Nous gagnons notre premier appel de fonds avec Orange et nous tenons notre deuxième AG. Nod-A cherchant à reprendre tout son espace – même celui qu’elle nous avait alloué – nous cherchons notre nouvelle maison.

Mars – Juin 2016 : La fabrique de quartier WOMA nous héberge durant la transition vers un nouveau lieu.

Mai 2016 : Nous entamons une nouvelle vie dans les locaux de L’AGECA.

Objectifs généraux


Fablab de quartier, nous sommes un carrefour de rencontre entre les débutants, les technophiles et scientifiques avertis, les artisans d’art comme le macramé ou la céramique et des artistes.

Nous aidons les personnes qui n’ont pas les moyens d’accéder à des technologies coûteuses, en leur permettant l’utilisation d’équipements onéreux comme les découpeuses laser ou des imprimantes 3D.

Nous soutenons tous les projets qui nous paraissent réalisables, dans une optique de réalisation soit technique, soit artisanale, artistique ou scientifique.

En échange, nos membres participent à un bout de notre aventure, en partageant leurs compétences et un peu de leurs temps à former d’autres personnes, membres ou pas, familiers des technologies, des arts artisanaux ou pas.

Ces formations ouvertes au grand public, permettent de sensibiliser des potentiels porteurs de projets aux technologies qui leur permettront de réaliser leurs idées. Elles sensibilisent un large public aux arts artisanaux, aux technologies numériques, ou à toutes connaissances qu’il nous paraîtrait bon de diffuser.

De par nos formations, par tous les projets que nous avons entre nous, nous cherchons à redonner ce côté ludique des sciences, faire redécouvrir / perdurer les arts artisanaux, attiser la curiosité qui existe en chacun de nous, faire comprendre que toutes les techniques, artisanales ou plus modernes, sont à la portée de tout le monde.
Redonner les capacités à tous de créer, dans quelque domaine que ce soit.

 

Projets passés et en cours


Les projets passés et en cours sont :

  • La word clock

  • Le guide doigt pour une personne souffrant de « tremblement essentiellement »

  • Le laser pour chat

  • Recherche sur des systèmes de décoration des reliures d’art, en utilisant les outils que les nouvelles technologies (découpeuse laser notamment)  mettent à notre disposition

  • Le monitoring de plantes

  • Aide à montage d’une artiste (Marina)

  • Aide à la création d’un jeu pédagogique via la découpeuse laser (Souâd)

  • Création d’instruments de musiques connectés (Laurent)

  • Le clavier ergonomique (Lydie)

Perspectives


Nos perspectives sont basées sur notre fonctionnement actuel, c’est à dire ouverture certains soirs de la semaine et pendant les Samedis et Dimanches.

Nous sommes une équipe de bénévoles, passionnés par ce que nous faisons, nous avons porté le projet du Fab Lab à nos heures perdues, pendant nos week-ends. Nous croyons à notre projet, à la confluence des arts, de la technique et de la pédagogie.

Nous souhaiterions pouvoir ouvrir le FabLab le plus souvent possible, que le fab lab devienne un carrefour de partage de connaissances entre les habitants du quartier et les membres.

L’idée serait de pérenniser les ateliers que nous animons, sur des sujets aussi diverses que les logiciels sonores, la programmation, la céramique, les produits cosmétiques DIY.

Nous souhaitons faire le lien entre ceux qui savent et ceux qui veulent savoir.

Depuis nos débuts, nous avons accueilli :
  •         Beaucoup de curieux : de 10 à  20 personnes lors de chaque porte ouverte : Sachant que nous sommes ouverts depuis 2 ans , cela ramène à 2080 personnes (plus ou moins)

  •         Nous avons participé à des documentaires dont celui-ci.

  •         Avec un temps d’incubation de 1 à  3 mois, à temps plein par projet, nous avons réussi à  incuber une dizaine de projets (la liste est ci-dessus)

 Nous avons organisé et participé aux événements suivants :

 

  • FabJam en 2014

  • Festival Artilect en 2015

  • Formation sur HTML en 2014

  • Formation sur Arduino en 2014

  • Formation sur impression en 3d en 2014

  • Formation au macramé au 2015

  • Formation sur Android en 2015

  • Festival Alternitaba en 2015

  • Open Bidouille Camp Paris en 2016

Depuis le début de l’année 2016, un ensemble de formations ont eu lieu dans les locaux de la fabrique de quartier WOMA

  • Electronique
  • Puredata et son numérique
  • TinderCAD
  • Découpage laser
  • Php
  • Applications Android
  • Ateliers Mosaïque
  • Tricot
  • Python et Raspberry Pi

Organisation 


(vie associative, bénévolat, nombre d’adhérents, moyens  humains, matériels et financiers, …)

Nous sommes une trentaine de membres, bénévoles.  Nous avons fait grandir et allons continuer à faire grandir le Petit Fab Lab sur notre temps personnel.

Nos moyens humains :
Les membres et les sympathisants  sont notre « capital », notre collectif d’artisans, d’animateurs, de technophiles, d’artistes et de rêveurs sont notre force, notre richesse.

Nos moyens financiers sur l’année 2015 pour environ 2000€ de budget

  • Cotisation des adhérents : 90%

  • Prestation / atelier : 10 %

Nos moyens matériels sont les suivant :

  • arduino

  • rfid

  • imprimantes 3d

  • Soudure
 Les publics sont les suivants :
  • technophiles

  • curieux

  • artistes

  • artisans

Partenariats


POT-AU-FAB

Création (2016/2017) et mise en place d’un Nouveau Fablab mutualisé avec l’accompagnement de Fablab plus anciens (Petit Fablab de Paris, Wheeldo – Fablab itinérant).

  • Création autour d’un projet Co-élaboratif et inter-associatif de :
    3 associations ayant un Espace Public Numérique centralisées sur le secteur Belleville/Charonne : Associations Belleville, Ageca et Le Picoulet
  • 2 associations d’Education Populaire et de l’ESSE (économie Sociale Solidaire et écologique) : Ressources Alternatives et Esse 20e (accompagnement sur la partie “commerciale” du projet)
  • La Fondation Orange
  • Fablabs : Petit Fablab de Paris et Wheeldo

 

AGECA

Nous sommes hébergés chez Ageca qui est aussi un partenaire, la convention qui nous lie est la suivante :

Convention entre Le Petit Fablab de Paris et l’AGECA

Fondée en 1974 à l’initiative de militants du 11e arrondissement de Paris, l’AGECA  est aujourd’hui un lieu emblématique de la vitalité associative et citoyenne. Point d’Appui à la vie associative, l’AGECA fournit des informations et des conseils pratiques aux associations en création et aux associations déjà actives afin qu’elles gèrent au mieux leurs projets.Située au cœur d’un quartier parisien militant, l’AGECA met à la disposition des associations adhérentes des salles de réunion et de conférence pouvant accueillir de 8 à 175 personnes.

Depuis 2002, dans la cadre du programme Paris Ville Numérique (PARVI), l’AGECA anime un Espace Public Numérique, un lieu ouvert à tous et convivial dédié à la découverte de l’informatique et des multiples usages de l’Internet.

E-FABRIK

E-FABRIK’ associe des jeunes et des personnes en situation de handicap.
Ensemble, ils•elles imaginent et produisent une solution concrète pour répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée au quotidien, en apprenant à utiliser les outils et les lieux de fabrication numérique de leur ville.

Gouvernance de l’association


Démocratie numérique au petit fablab de paris. v 1.0

 

En mode forum, chaque questionnement crée un nouveau sujet de discussion dans un forum (ou slack ou autre, à définir). Sur un temps déterminé, une décision finale est prise quand à ce questionnement, par vote.
  • Tout le monde peut émettre une proposition, seule condition : être adhérent ou sympathisant de l’association « Le petit Fablab de Paris »
  • Le modérateur du sujet sera la personne physique qui aura créé le sujet.
  • Les débats sont ouverts aux membres comme aux sympathisants.
  • le bureau jugera le temps que chaque sujet prendra (1 jour, une semaine, 1 mois). Au terme de ce délai, le bureau clôturera le sujet et actera la décision qui en résulte.
  • Le temps donné pour chaque sujet sera déterminé par consensus avec la personne qui l’aura lancé en fonction de l’urgence, de la complexité de mise en œuvre et de la nature de l’idée.
  • La clôture d’une proposition se fera par un vote contenant au moins trois possibilités. (ex : oui, non ou je m’en fous)
  • Tous les mois le bureau se réunira pour faire un compte rendu des différentes propositions qui ont été émises et de leurs conclusions.
  • Si une proposition ne reçoit aucune réaction (positive ou négative) elle est considérée comme nulle. Cependant, elle peut être à nouveau proposée à réflexion après discussion avec le bureau.
  • Le CA aurait pour rôle de modérer les modérateurs, usant d’un droit de veto en dernier recours.
> ici, c’est juste le code source, la pratique créera la prochaine version.

 

L’équipe

 

Comments are closed.

Calendrier

Loading...

Twitter